Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 22:39
#Bongolie / Un PAN du Gabon s'efface... (#Vidéo #NzoubaNdama #NoPoissonDavril)

Voici ce qu'en dit l'impayable mais très achetable (surtout par le Mollah'Son Ali) Jeune Afrique.

"Président de l’Assemblée nationale gabonaise depuis 19 ans, Guy Nzouba Ndama, 70 ans, a démissionné ce jeudi 31 mars de ses fonctions. Donné partant depuis plusieurs semaines par la rumeur à cause de profonds désaccords avec le Palais du bord de mer, ce pilier du régime d’Omar Bongo Ondimba vient ainsi d’officialiser sa rupture avec le chef de l’État. Il pourrait rejoindre les rangs des dissidents du Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir), qui ont annoncé leur intention de présenter un candidat face à l’actuel président, Ali Bongo Ondimba, lui-même candidat à sa propre successionlors de l’élection présidentielle prévue le 28 août prochain.

« Réhabiliter l’honneur souillé des députés »

Selon un collaborateur de l’ancien parlementaire qui s’est confié à l’AFP, Guy Nzouba Ndama a donné sa démission suite à un incident survenu à l’Assemblée nationale mardi. Ce jour-là vers 19h00, une arrivée massive de la DGR (Direction générale des recherches) aurait voulu empêcher le trésorier de partir avec des documents de travail."

Comme d'hab', pas de risque de voir les Béchir Boys incriminer le fils du Mollah Omar Bongo... Nul besoin pourtant de gratter longtemps pour trouver "d'autres motifs" à ce geste, à cet acte politique d'importance. Ainsi dans Gabonreview (pourtant ni satirique ni franchement opposé au camarade de jeu de Maixent Accrombessi) peut-on lire...

"Au nombre de ces faits, la «perquisition intempestive du véhicule appartenant au trésorier» de l’Assemblée nationale le 30 mars 2016 au soir, comme la descente, en octobre 2015, d’un escadron de gendarmerie en tenue anti-émeute pour une perquisition, après que des députés eurent été accusés d’avoir tenter de voter la destitution du président de la République, à la demande de Jean de Dieu Moukagni-Iwangou, président de l’Union du peuple gabonais (UPG-Loyaliste). De même, la nomination d’André Dieudonné Berre à la tête du groupe PDG à l’Assemblée nationale, inspirée par le président de la République, contre les normes en vigueur au sein de l’institution, sont une autre raison ayant conforté sa décision, consignée dans une lettre au président de la République qu’il accuse d’avoir entretenu un silence pour le moins évocateur à la suite des différents faits."

Si Guy Nzouba Ndama avait attendu un jour de plus avant d'exposer publiquement ses griefs, tout le monde aurait cru à un poisson d'avril, tant tout semble habituellement si lourd, lent et imbougeable à Libreville...

PS : retrouvez dans la vidéo ci-dessous le communiqué du PAN gabonais prononcé par lui le 31 mars 2016.

Partager cet article

commentaires

Gri-Gri TV