Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 13:00
#CPI / Ex ministre et Vice-Présidente du FPI, Clotilde Ohouochi dénonce le plan commun de Fatou Bensouda pour détruire la C I

Publiée ce jour (02/02/2015) sur son compte Facebook par Clotilde Ohouchi, ancienne ministre de la Santé et conseillère du Président Gbagbo, Vice-présidente du FPI, intellectuelle auteure de plusieurs ouvrages, sous le titre :

CPI: le plan commun de l'équipe de Fatou Bensouda pour détruire la Côte d'Ivoire.

La Côte d'Ivoire est un véritable melting-pot où se fondent parfaitement des populations de toutes origines, de toutes confessions et de toutes catégories sociales. Bien sûr, tout n'est pas parfait, loin s'en faut. La complexité psychologique des individus à vivre ensemble de façon harmonieuse est l'une des difficultés de la vie en société. La sagesse africaine l'illustre éloquemment à travers sa métaphore de la langue et des dents, condamnées à poursuivre ensemble leur mission commune de mastication, malgré les morsures dont la première (la langue) est régulièrement victime. Le schéma manichéen et caricatural de "Nord musulman et Sud chrétien", servi à l'envi par le vocabulaire des analystes internationaux dans leurs prévisions apocalyptiques sur la Côte d'Ivoire et repris ici par le procureur, est un faux-débat qui ne résiste pas à l'analyse. En Afrique, le facteur religieux dans les conflits n’est pas binaire, opposant simplement musulmans et chrétiens. Il déchire souvent les communautés de même obédience religieuse. Les exemples sont légion.

Cette partition artificielle de la Côte d'Ivoire ne s'appuie sur aucun fondement réel, ni politique, ni économique encore moins géographique. Selon le Recensement général de la Population et de l'Habitat de 1998, en termes d'occupation spatiale, 77% des Musulmans résident dans le Sud et seulement 23% dans le Nord. Dans tous les villages, hameaux et lieux-dits du Sud, des communautés venues des régions savanicoles cohabitent avec leurs frères des autres régions. De plus, au plan politique, les Nordistes qui possèdent théoriquement le pouvoir économique, ont, dans les gouvernances successives, d'Houphouët-Boigny à Laurent Gbagbo, occupé des responsabilités de premier plan aux côtés de leurs compatriotes des autres régions, pour bâtir la Côte d'Ivoire moderne. L'ethnicisation à outrance du débat politique instaurée en 1995 par le concept mal énoncé de l'ivoirité, théorisé par M. Henri Konan Bédié, et le cri de victimisation poussé en écho par M. Ouattara, va installer le pays dans une zone de turbulences dont les pics sont le 19 septembre 2002 et le 11 avril 2011. Aujourd'hui, le concept du "rattrapage ethnique", concept à relents vindicatifs et bellicistes, planifiant la catégorisation des ivoiriens par l'instauration du principe de la préférence tribale et régionaliste, est érigé en mode de gouvernance. La CPI ne doit pas verser de l'huile sur le feu par les allégations mensongères et les insuffisances de l'Accusation. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé doivent être relaxés et recouvrer leur liberté pleine et entière pour offrir une chance à la paix en Côte d'Ivoire.

Partager cet article

commentaires

guyzo 02/02/2016 16:41

Ok

Gri-Gri TV