Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
10 août 2015 1 10 /08 /août /2015 10:31
Sous Maman Dominique Ouattara, plus d'enfants travaillent...aux champs ! (#Cacao #Ghana #LoïcFollouroux)

LIDER News | 10 août 2015

Une étude effectuée par le Dr William Bertrand et le Dr Elke de Buhr de l’université de Tulane aux Etats-Unis, a établi l’augmentation du nombre d’enfants travaillant dans les plantations de cacao en Côte d’Ivoire, ainsi que la dangerosité des travaux qui leur sont confiés. Fondée en 1834 à la Nouvelle-Orléans, (Louisiane, Usa), Tulane University est présentée comme la seule université publique américaine à avoir été privatisée en 1884. Ses recherches ont reçu l’aval des gouvernements ivoirien, ghanéen et américain (Usdol), du Bureau International du Travail, des industriels du chocolat et de la société civile ivoirienne.

Les principales conclusions de cette étude sont les suivantes :

. Comparée à la période de 2008-2009, le nombre d’heures de travail effectuées par les enfants de 5 à 17 ans dans les plantations de cacao a diminué, mais le nombre d’enfants travaillant dans ces plantations a augmenté de 48% en Côte d’Ivoire et diminué de 6% au Ghana, entre 2013-2014.

. Les enfants travaillent moins dans les travaux champêtres classiques, mais sont de plus en plus employés dans l’utilisation des pesticides et des engrais dans les plantations, travaillant sans masques, ni bottes, ni gants.

. La Côte d’Ivoire et le Ghana se sont engagés à faire en sorte qu’en 2020, le nombre d’enfants travaillant dans les plantations de cacao diminue de 70% conformément à la convention 182 du Bureau international du travail pour le secteur de cacao, mais les perspectives pour que cet objectif soit effectivement atteint sont très faibles.

. La réduction du travail des enfants dans les plantations de cacao en Côte d’Ivoire est la chasse gardée de l’épouse du président de ce pays, dont la fondation a été déclarée d’utilité publique par son mari, chef de l’Etat.

Le bilan de cinq années de «travail» de Mme Dominique Ouattara, ainsi que celui du gouvernement de son mari, est ainsi indirectement évalué dans cette étude universitaire américaine. Il faut bien convenir que les résultats ne sont pas glorieux. Loin de là.

Non seulement le nombre d’enfants travaillant dans les plantations de cacao n’a pas baissé contrairement à la propagande du pouvoir et aux sommes colossales dépensées en matière de communication, mais les enfants sont de plus en plus exposés aux produits chimiques employés pour fertiliser les sols et améliorer la production qui, selon les consultants, a augmenté de plus de 40% dans la période de comparaison.

Sur les 150 000 tonnes de cacao réservées par le gouvernement aux exportateurs locaux, le fils de Mme Ouattara se réserve un quota de près de 80 000 tonnes, selon le Financial Times.

Le malheur et le travail dangereux des enfants des uns font le bonheur et la richesse de l’enfant de l’autre. Triste réalité ivoirienne.

Sous Maman Dominique Ouattara, plus d'enfants travaillent...aux champs ! (#Cacao #Ghana #LoïcFollouroux)

Partager cet article

Published by Gri-Gri International - dans Côte d'Ivoire - Élections 2010 Economie
commenter cet article

commentaires

Lise Anne 09/11/2015 20:36

La lutte contre le travail des enfants est l'affaire de tous. C'est vrai que Mme Dominique Ouattara mais cela ne veut pas dire que c'est elle qui doit faire le travail, c'est le travail de tous les ivoiriens. Le gouvernement américain a félicité la Première Dame pour le travail accompli dans ce domaine, elle sait qu'il reste beaucoup à faire. Elle continue de travailler dans ce sens.

Justin Ablé 09/11/2015 20:19

Contrairement à ce que dit cet article, la lutte contre les pires formes de travail des enfants, n'est pas une affaire de personne. Ce sont les efforts des uns et des autres qui vont freiner le fléau. Beaucoup de progrès ont été réalisés par l'équipe de la Première Dame. La population elle même doit prendre conscience que l'avenir des enfants ne se trouve pas dans les champs, à faire les travaux dangereux pour son développement physique et intellectuel, mais plutôt à l'école.

BOKA YVES 13/08/2015 19:15

PERSONNELLEMENT, JE NE SUIS PAS INQUIET DES RÉSULTATS DE CETTE ENQUÊTE, PUISSE QUE CE RAPPORT NOTE UNE AMÉLIORATION DE L’ÉDUCATION DANS LES ZONES CACAOYERES, CE QUI POURRAIT SIGNIFIER QUE LA GRAVITE DU PHÉNOMÈNE EST EN FORTE BAISSE. JE SUIS CONVAINCU QUE SI LE GOUVERNEMENT IVOIRIEN ET LA PREMIÈRE DAME RENFORCENT, LE MODÈLE DE PROTECTION DES ENFANTS DÉFINI, L’OBJECTIF SERA ATTEINT.

Djédjé Rodrigue 13/08/2015 17:53

Dans cette l’étude , il y a un point important qui n’a malheureusement pas été souligné par l’auteur de ce texte, c’est que dans les ménages des zones productrices de cacao par exemple, il y a une baisse de 14% de la prévalence du travail des enfants, et une baisse de 16 % au niveau des pires formes de travail.

Adjé Paule 13/08/2015 17:31

Ce rapport montre qu'il a encore beaucoup à faire, en dépit des efforts consentis par l'Etat de Côte d'Ivoire.

Gri-Gri TV