Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 17:21
La RCA a-t-elle besoin du mélangeur d'urnes Hamadoun Touré ? / Mamadou Ben Soumahoro

Aussi loin que remontent mes souvenirs de citoyen du monde, il ne m'était jamais arrivé d’oser inscrire l’ONU parmi les organisations mafieuses. Même la boutade légendaire du général de Gaulle ne m’avait pas tout à fait convaincu que les Nations Unis étaient un ‘’Machin‘’, dont la diplomatie de la canonnière de la France d’aujourd’hui abuse sans vergogne. Un Machin qui tue Kadhafi par une simple résolution et qui tente d’en faire autant avec Laurent Gbagbo en Côte D’ivoire, sans compter à contrario la protection de Bachar El Assad en Syrie, qui laisse bombarder l’Afghanistan sans la moindre note écrite et anéantir l’Irak qui se demande ce qui lui arrive, un Machin qui se mêle grossièrement de politique intérieure, d’élections et d’investiture de ses amis à la tête des Etats dont-ils veulent piller les ressources avec la complicité de la France de Sarkozy, ne peut mériter mon respect de citoyen du monde.

J’avais définitivement et peut être naïvement inscrit les actes de l’ONU dans un cercle vertueux au point que je pouvais parfois joindre mes 10 doigts au passage de Monsieur Banki-moon sur un écran de télévision. Dans cette naïveté qui n’était pas feinte, je croyais vraiment que les fifres et les sous-fifres du palais de verre de Manhattan étaient des parangons de la rectitude morale et des modèles d’élégance achevée : Complet-veston impeccable de chez les Frères Brooks avec Gilet à Martingale serrée dans le dos, montre-gousset de chez Bulowa avec chaîne en or, qu’on ne consulte jamais que pour impressionner le citoyen lambda, chaussures à lacets de chez Weston et s’il le faut une canne à poignée ciselée. Que la canne soit émergente ou non n’a aucune importance, pourvu qu’elle impressionne et leur donne un air ‘’so british’’. Au-dedans comme au dehors, voilà comment je voyais et considérais le diplomate des Nations Unis. D’ailleurs que dit le philosophe ? "La forme c’est le fond qui remonte à la surface". Mais quand j’ai vu ce qui s’est passé et continue de ce passer en Côte d’Ivoire, je suis tombé de l’armoire : manœuvres sordides, résolution 1975 bâclée, implication directe et personnelle de Monsieur Choi dans un simple différent électoral parlant et agissant avec assurance au nom de Monsieur Ban Ki Moon soi-même, perturbant volontairement la distribution des urnes sur le territoire national pour permettre la fraude massive de Monsieur Ouattara au deuxième tour. It was a shame ! Sans compter que Monsieur Ban Ki Moon avait agi comme un commis voyageur du tandem diabolique Sarkozy-Ouattara. Le secrétaire général des Nations Unies, soi-même, s’est rendu à Accra au Ghana pour supplier le Président John Atta Mills de se rendre à l’investiture bidon de Alassane Dramane Ouattara. Il est impossible d’oublier que le même Ban Ki Moon a ordonné aux troupes Onusiennes d’Abidjan (ONUCI) de participer aux combats de la bataille d’Abidjan et a expressément mis son poids personnel dans la balance pour que GoodLuck Jonathan envoie des troupes du Nigeria aider Ouattara et Sarkozy. L’ONU et Ban Ki Moon avaient donc un homme à placer à la tête de la Côte D’Ivoire, peu importe le nombre de morts et d’exilés forcés et c’est justement ce qui m’interpelle aujourd’hui.

Je m’insurge ici et maintenant à cause d’un homme du système Ban Ki Moon qui a pour nom HAMADOUN TOURE. En Côte d’Ivoire il a été la pièce maîtresse, l’homme lige, le bras armé de Choi et Ban Ki Moon pour maîtriser ou mélanger les élections de 2010 en faveur de leur poulain Alassane Dramane Ouattara. Au deuxième tour Hamadoun Touré s’est surpassé : des urnes qui devaient aller à Anyama, 10 kms d’Abidjan, se sont retrouvées à Boundiali, 900 kms, d’autres qui devaient être livrées par l’ONUCI à Bouakés se sont retrouvées à Aboisso, 500 kms de distance entre les deux et ainsi de suite.

Hamadoun Touré a tant et si bien fait qu’il s’est fait prendre la main dans le sac avec preuves à l’appui par Laurent Gbagbo lui-même. Une réunion se tient alors avec Monsieur Choi, Hamadoun Toure et l’Ambassadeur Alcide Djédjé, qui confond l’escroc électoral et son patron sur le sujet. Gbagbo exige son départ immédiat. Choi se met à genoux et supplie le Chef de l’Etat de le laisser aller jusqu’au bout de son contrat soit seulement 3 mois. Laurent Gbagbo qui est un grand sentimental cède devant ce tableau pitoyable.

Après son sale boulot en Côte d’Ivoire, Hamadoun Touré se précipite dans la transition Malienne façon Dioncounda Traoré où il est nommé Ministre de la Communication sans doute sur la pression de la France et de Ban Ki Moon. Mais il a dû être vite découvert là-bas et viré sans ménagement. Celui à qui il ne restait plus que 3 mois de contrat en Côte d’Ivoire d’après Choi se retrouve aujourd’hui au même poste en République Centre Africaine dont les élections doivent se dérouler dans quelques semaines. De là à penser que Banki-moon a un candidat caché à imposer à la tête du pays de Barthélémy Boganda et du diamant, il n’y a qu’un pas que je vais me permettre de franchir. Tant pis si je me trompe.

Centrafricains mes frères et sœurs, attention ! Ce Hamadoun Touré est très dangereux

MAMADOU BEN SOUMAHORO

LE 25/06/2015 Accra - Ghana

Partager cet article

commentaires

Gri-Gri TV