Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 10:00
#Compaoré devra être jugé au Burkina ou en Afrique / Signez la pétition

Le 31 octobre 2014, une insurrection populaire à Ouagadougou, dans les principales villes et les contrées les plus reculées a contraint Blaise Compaoré à fuir le Burkina Faso et abandonner le pouvoir dictatorial qu’il y exerçait depuis 27 ans.

Le long règne de Blaise Compaoré à la tête du Burkina Faso a été celui des violations les plus massives des droits de l’homme et des actions de déstabilisations de la sous-région. De la liquidation physique de ses amis politiques (Thomas Sankara, Jean-Baptiste Boukari Lingani, Henri Zongo….) aux guerres du Libéria , Sierra-Leone et Cote d’Ivoire en passant par les disparitions et assassinats d'opposants et de membres de la Société Civile comme le journaliste Norbert Zongo, Blaise Compaoré aura montré à la face du Burkina son pays, de l’Afrique et du monde entier son mépris pour le caractère sacré de la vie humaine ! En Sierra Leone en complicité avec Charles Taylor (condamné à 50 ans pour crime contre l’humanité par le Tribunal spécial des Nations Unies pour la Sierra Leone), il a monté, équipé, soutenu et dirigé une rébellion dont le caractère sanguinaire n’a que peu d’équivalents dans l’histoire de l’humanité. La guerre qu’il a déclenchée dans ce pays a fait selon l’Organisation des Nations Unies plus de 120 000 morts, plusieurs milliers de personnes ont été mutilées délibérément, notamment par l'amputation des mains pour les empêcher de travailler et surtout de voter. Des enfants ont été enlevés, les garçons enrôlés de force comme soldats et les filles transformées en esclaves sexuelles.

Depuis longtemps les Africains et l’ensemble de la communauté internationale n’ont cessé de proclamer leur attachement à la lutte contre l’impunité. Le départ de Blaise Compaoré du pouvoir offre une excellente occasion de traduire dans des actes ce principe si régulièrement énoncé.


Nous soussignés : Didier Awadi, Docteur Félix Atchadé, Clothilde Ohouochi, Professeur Albert Bourgi, Célestine Dabah, Seydi Gassama, Martine Boudet, Sylvie Bocquet N'Guessan, Nicoletta Fagiollo, Professeur Michel Galy, Théophile Kouamouo, Grégory Protche, Docteur Nouha Sonko, Reine Bassène, Karine Ballon, Docteur Nouha Sonko, Fatou Mahine, Docteur Abdoul Khadre Sarr, Mathilde Thépaut, Christine Tibala, Vaber Douhouré, Association Femmes en résistance, Association Halte aux génocides, Groupe médical section sénégalaise Amnesty International...

Demandons :

Que Monsieur Blaise Compaoré, soit traduit devant les juridictions burkinabé ou africaines ad hoc pour y répondre de ses crimes !

OÙ SIGNER LA PÉTITION : ICI.

Partager cet article

Published by Gri-Gri International - dans Burkina Faso Politique
commenter cet article

commentaires

mimouni aicha 18/11/2014 11:49

Oui pour un jugement par l'UA!

Gri-Gri TV