Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 00:00
ADO l'attardé, si t'es garçon, libère Simone Gbagbo !

Par Anderson Diédri

Le FPI exige la libération pure et simple de Simone Gbagbo là où Ouattara souhaite qu’elle soit jugée par la justice ivoirienne.

Le président du FPI a témoigné sa solidarité à Charles Blé Goudé, détenu à La Haye mais aussi Simone Gbagbo embastillée à Odienné. À ce propos, réagissant à l’annonce d’Alassane Ouattara mercredi (17/09/2014, NDLR) dernier à Daoukro de ne pas transférer l’ex-Première Dame à la CPI mais de la juger en Côte d’Ivoire, Pascal Affi N’Guessan a demandé sa libération sans condition.

« Le FPI prend acte de la décision du gouvernement ivoirien de ne pas donner suite au mandat délivré contre elle par la CPI. Mais le FPI demande au chef de l’Etat d’aller plus loin, de libérer la Côte d’Ivoire en procédant ici et maintenant à la libération pure et simple de Simone Ehivet Gbagbo et de tous les prisonniers politiques : au nom de la justice, des droits de l’homme, de la paix et de la réconciliation nationale », a-t-il réclamé.
En outre, Affi N’Guessan a vivement dénoncé les déclarations d’Henri Konan Bédié et d’Alassane Ouattara qui menacent gravement les institutions démocratiques. « Le spectacle affligeant qu’ils nous ont offert il y a quelques jours à Daoukro nous interpelle en même temps qu’il nous indique le chemin de l’espérance : la lutte, la lutte pour préserver les acquis de la lutte, la lutte pour défendre la démocratie, ce don précieux de Laurent Gbagbo à la Côte d’Ivoire », a- t-il souligné. Il déduit de la gouvernance du régime actuel que « la Côte d’Ivoire est toujours malade ».

Bernard Dadié dresse ce même constat chaotique et appelle à faire barrage au danger qui plane sur l’avenir du pays. « La Côte d’Ivoire brûle ! Et face à un tel péril, les Ivoiriens de tous bords doivent se rassembler autour des valeurs d’unité nationale, de justice et de souveraineté », invite le président du CNRD. Selon lui, le RHDP, est un « instrument politique dirigé contre l’unité et la paix en Côte d’Ivoire ». Il s’est donc insurgé contre « le passage en force » de l’État – RHDP qui a reconduit Youssouf Bakayoko à la tête d’une CEI. « Nous sommes en présence d’un "État suicideur" sur le point de devenir un état PDCI–RDR », conclut l’intellectuel.

PS : la titraille est de la rédaction

www.nouveaucourrier.net

n°1115 en date du 22/09/2014

Le Nouveau courrier sur Facebook

Partager cet article

commentaires

Gri-Gri TV