Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 16:45
#CPI / Me Altit peut se réjouir : son appel a été rejeté : il y aura bien un procès Gbagbo...dans 1, 2, 3 ou 4 ans


La Haye - La Cour pénale internationale a confirmé jeudi de manière "définitive" qu’elle jugera l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo pour crimes contre l’humanité, un appel de la défense ayant été rejeté.

"La Chambre préliminaire I a rejeté la demande de la défense d’interjeter
appel de la décision relative à la confirmation des charges", a indiqué dans un communiqué la CPI, qui siège à La Haye. Une date d’ouverture du procès devra être déterminée.

Après avoir d’abord douté de la solidité du dossier dressé par l’accusation
contre M. Gbagbo, la CPI avait finalement confirmé en juin quatre charges de crimes contre l’humanité contre l’ancien président.

Il est accusé d’avoir, avec son entourage, "ordonné, sollicité, encouragé ou contribué de toute autre manière" à commettre des meurtres, viols, actes inhumains et persécutions.
La défense de M. Gbagbo avait demandé à la CPI l’autorisation d’interjeter appel, assurant notamment que la Cour avait "refusé d’examiner les conséquences du fait que le procureur n’avait pas enquêté à décharge" et n’avait pas correctement évalué les preuves du procureur.

"Cependant, la défense n’a pas identifié de question concrète (...) qui aurait pu avoir un impact essentiel", sur la décision de confirmer les charges, a soutenu la CPI dans sa décision.

Premier ex-chef d’Etat poursuivi par la CPI, Laurent Gbagbo, 69 ans, est accusé d’avoir fomenté une campagne de violences dans le but de conserver, en vain, le pouvoir à l’issue de la présidentielle de novembre 2010. Plus de 3.000 personnes avaient été tuées en cinq mois de violences.

M. Gbagbo assure de son côté avoir été évincé en faveur de son rival Alassane Ouattara à la suite d’un complot mis sur pied par la France, ancienne puissance coloniale en Côte d’Ivoire.

Les partisans de M. Gbagbo, encore nombreux en Côte d’Ivoire, ainsi que des organisations de la société civile dénoncent une "justice des vainqueurs".

"La décision confirmant les charges étant désormais définitive", la CPI va constituer une chambre de première instance qui "sera en charge de la conduite du procès dans cette affaire", a précisé la Cour.

Arrêté en avril 2011 par les forces pro-Ouattara appuyées par la France et l’ONU, Laurent Gbagbo avait été transféré à La Haye en novembre 2011.

La CPI détient également Charles Blé Goudé, un homme-clé du régime Gbagbo. Lui aussi est soupçonné de crimes contre l’humanité, comme l’ancienne Première dame Simone Gbagbo, que le régime ivoirien a refusé de livrer à La Haye.

Texte / AFP

Partager cet article

commentaires

BECHEHIN jean-bosco 20/09/2014 10:33

L'ex-president laurent gbagbo kel soucis ke tu as,Dieu te voit mais il attend le moment venu pr agir

Gri-Gri TV