Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 21:00
Résistance panafricaine et altermondialisme doivent converger / Christine Tibala rend compte de l'université d'été des mouvements sociaux

Retour sur l'université d'été européenne des mouvements sociaux qui s'est tenue à PARIS du mardi 19 au samedi 23 août à PARIS 7...

Bon c'est vrai qu'on pourrait évoquer la mobilisation contre le projet d’accord transatlantique (TAFTA) ou encore contre les politiques d’austérité dans l’Union européenne, les luttes et alternatives face au changement climatique,... Mais là on est pratiquement sûr de se retrouver seuls à prêcher dans le désert de la technicité des problèmes... Alors comment rendre ces sujets qui paraissent tellement techniques et rébarbatifs au premier regard mais qui comportent tant d'enjeux vitaux ? Peut-être en essayant de les incarner à travers quelques moments forts partagés avec des amis de Laurent GBAGBO qui se trouvent également être d'ardents altermondialistes, car on oublie trop souvent que GBAGBO est non seulement le père du multipartisme en Côte d'Ivoire, mais aussi un farouche défenseur d'une plus grande justice sociale avec de vraies politiques de redistribution des richesses ainsi qu'en atteste le programme sur lequel il a été démocratiquement élu en 2000 et réélu en 2010. Alors le nom de notre champion a-t-il été évoqué ? Oui à de nombreuses reprises notamment sur le séminaire de 3 jours qui portait sur les relations Europe-Afrique.

Reconnaissons que nous n'avons pas boudé notre plaisir de voir que les positions avaient nettement évolué depuis 2011. Si tout le monde - parlant d'ATTAC, le mouvement organisateur, mais aussi d'autres mouvements tels que Survie,... - a toujours été convaincu de la félonie de OUATTARA en tant que représentant des intérêts occidentaux et adepte du néocolonialisme prédateur, l'intervention de la France en Côte d'Ivoire pour installer son poulain par la force en lieu et place du président légitimement élu Laurent GBAGBO était beaucoup moins attaquée et surtout la présentation de Laurent GBAGBO comme un dictateur sanguinaire rarement contrecarrée.

En ce mois d'août 2014, la recolonisation de la Côte d'Ivoire a été mainte fois dénoncée notamment par les représentants d'ATTAC présents, tel Christian Mayandji (vous savez ce militant gabonais qui affiche la photo de Simone GBAGBO en exigeant sa libération) ou encore des représentants d'ATTAC TOGO, BENIN, BURKINA, MAROC, ALGERIE, GUINEE... Ne cherchez pas ou plutôt plus un représentant d'ATTAC CÔTE D'IVOIRE car il a été chassé du mouvement lorsqu'ils se sont rendus compte qu'il était pro-OUATTARA infiltré dans les réseaux altermondialistes !

Nous pourrions vous parler de Chancia cette jeune étudiante d'origine gabonaise installée en France spécialiste du droit de l'environnement qui nous a présenté un exposé sur "La mainmise du Trésor Public français sur l'économie des pays africains de la zone franc CFA" en citant abondamment le professeur Nicolas AGBOHOU et en s'inspirant directement de son ouvrage consacré au nazisme monétaire : Le franc CFA contre l'Afrique" (concept qui il y a encore quelques années n'avait pas droit de cité dans les milieux tant politiques qu'universitaires).

On pourrait encore évoquer l'Accord de Partenariat Économique prévus entre l'Union Européenne et 16 pays d'Afrique qui, si rien est fait pour empêcher sa ratification, sera dramatique pour les peuples signataires, surtout ceux d'Afrique (15 pays membres de la CEDEAO + MAURITANIE, sans compter le NIGERIA qui avait réussi à le repousser jusqu'à ce qu'on le lui impose sur le mode chantage = signature des accords en contrepartie d'une aide à la lutte contre le terrorisme de Boko Haram selon le traditionnel jeu de pompier pyromane dans lequel l'Occident excelle). Jacques Berthelot un membre connu et reconnu d'ATTAC pour son immense travail de dénonciation de ces accords s'apprête d'ailleurs à sortir un article dans le Monde Diplomatique du mois prochain qu'il a intitulé sans détour : APE : le baiser de la mort de l'Europe à l'Afrique (plus d'infos sur http://www.solidarite.asso.fr/IMG/pdf/APEappel_23_juillet_2014_1_.pdf).

Terminons sur quelques phrases tirées de l'intervention ovationnée d'Aminata TRAORE, farouche militante du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes qui doit d'ailleurs sa présence à ce forum à la mobilisation des mouvements altermondialistes en sa faveur sous forme de pétition notamment qui ont réussi à faire reculer les Gouvernements européens - France en tête - qui l'avaient interdite d'espace Schengen après ses critiques contre l'intervention française au MALI (juste en passant = la mobilisation pacifique ça peut donner des résultats et ça devrait nous inspirer pour exiger que Michel GBAGBO puisse enfin être entendu par la Juge Sabine KHERIS).

Aminata TRAORE avec la fougue qu'on lui connaît a commencé son discours dans un amphi plein à craquer : "Nous sommes embarqués dans une histoire de fou avec un cynisme sans nom... On nous parle de démocratie. Mais c'est quoi la démocratie ?... Quand je regarde la démocratie aux Etats-Unis, en Europe où les peuples n'arrivent pas à se faire entendre, je me dis que l'Afrique n'a pas de leçon à recevoir....Mon dernier livre "Le viol de l'imaginaire" traite de ces questions... L'Histoire est riche de ces leaders africains qui se sont élevés contre le néocolonialisme : LUMUMBA, SANKARA,... D'après le rapport du Sénat connu sous le nom de rapport VEDRINE, l'Afrique est l'avenir de l'humanité avec ses deux milliards d'habitants qui se profilent à l'horizon 2050...L'Afrique n'est pas victime d'elle-même mais elle est d'abord victime d'un système économique qui broie les peuples... Nous sommes des pays verrouillés... Il ne suffit pas de changer de régime, mais il faut un changement de paradigme. Personne n'interroge le paradigme du "tout marché". L'idée que nous nous faisons de nous-mêmes contribue à perpétuer le "tout marché" car en aimant plus les produits étrangers, le "made in France" ou le "made in China", on affaiblit nos pays... C'est pourquoi nous nous reconnaissons dans le combat contre le TAFTA car l'Afrique risque de payer un prix encore plus grand que le reste du monde avec les accords de libre échange que sont les APE... Toutes sortes de crimes impérialistes sont commis notamment dans le domaine de la culture que je connais bien. Quand j'étais Ministre de la Culture du MALI, le budget alloué à la culture pour tout le pays ne dépassait pas 100 000€. En tant de guerre, il a été multiplié par 100 ou 200. Le problème, c'est que ce budget n'est pas géré par les acteurs maliens mais par les institutions onusiennes et qu'il ne profite pas à la population..."

Aminata revient sur les meurtre fondateur de LUMUMBA... Si HOLLANDE avait tenu sa promesse "mon ennemi, c'est la finance", on en serait pas là... Le problème, c'est que face à l'impérialisme, on n'arrive pas à élaborer des stratégies de résistance communes."

À notre question sur sa position concernant la CPI qui fait figure de bras judiciaire de la Communauté Internationale aux côtés du bras militaire que sont les accords de défense ou encore de bras économique que sont la zone franc et les APE, Aminata TRAORE a dénoncé l'impuissance de la CPI à juger les crimes de BUSH en IRAK et autres crimes impérialistes, tout en saisissant la perche que nous lui tendions en nous revendiquant de l'association des Amis de Laurent GBAGBO en ces termes : "J'ai été profondément choquée comme toute l'Afrique quand la FRANCE a attaqué un pays libre et indépendant, allant jusqu'à bombarder la résidence du Président GBAGBO, avant de le capturer pour le transférer à LA HAYE. Ces images là, je ne les ai toujours pas digérées et je ne les digérerai jamais !"

Compte-rendu / Christine TIbala

PS : Merci aux organisateurs et contributeurs de cette Université d'été européenne des mouvements sociaux et tout particulièrement à Martine BOUDET et Marie-Dominique VERNHES d'ATTAC France et Allemagne qui n'ont pas ménagé leurs efforts pour accueillir les délégations d'ATTAC Gabon, Togo, Bénin, Burkina Faso, Togo, Maroc,... et leur permettre d'exposer sur des sujets à enjeux vitaux tels que l'importance géopolitique de l'Afrique et l'interventionnisme militaire sur le continent , la mainmise du Trésor français sur les finances des pays africains avec le système CFA (selon la théorie du nazisme monétaire reprise par le professeur Nicolas AGBOHOU), le pillage des ressources et conflits en Afrique et la question des réparations en partant des revendications et luttes des camarades africains, de la réflexion sur la coopération avec les mouvements ATTAC des autres parties du monde et sur le rôle de la Diaspo ra Africaine en Europe dans la lutte des mouvements sociaux en Afrique. Nous partageons ces quelques photos souvenirs dans l'attente impatiente des contributions et des appels à relayer des uns et des autres. Je pense notamment aux contributions de Chan Cia, Christian Mayandji, Esmathe Gandi, Esso-kl’nam Pedessi, Vincent Légault, Yacoub Bitocho, Destinée Mboga, Julien N'kolo Reteno...

Retrouvez les photos et commentaires sur Facebook ICI.

Partager cet article

Published by Gri-Gri International - dans Politique Economie
commenter cet article

commentaires

Gri-Gri TV