Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 08:43
Alain Mabanckou corrige le Maître d'école Papa Wemba

Sur son compte Facebook, le 3 juillet, l'auteur Alain Mabanckou a mis en ligne une critique au vitriol du nouvel album de Papa Wemba.

Nous ne pouvions pas vous laisser innocents de cette information.

La critique, musicale en particulier, étant souvent réduite à la promotion, le jour où elle se libère, nous l'y encourageons en la diffusant de plus belle !

PAPA WEMBA, UN DOUBLE ALBUM MONOTONE ET SANS PUNCH.

J’ai écouté avec intérêt le double nouvel album de Papa Wemba, « Maître d’école ».

Grande déception dans ce qui aurait dû être un moment d’anthologie de la rumba.

Des featurings ratés avec Nyoka Longo dont la voix est éteinte ou avec JB Mpiana dont on ne voit pas l’intérêt de la présence sinon de lancer quelques noms des amis ou se chanter lui-même ou avec Barbara Kanam qui « force » l’effet.

Sur le plan "technique" on ressent très vite un travail très mal ficelé, recollé ici et là – ce qui aurait dû être arrangé par un bon mixage.

Bref, un double album tant attendu, mais aussi décevant qu’une montagne qui accouche d’une souris… L'objectif était de rendre un hommage à la rumba, mais la rumba avait-elle besoin d'une sauce aussi lourde et soporifique qui n'a rien à voir avec ce que les "grands maîtres" comme Tabu Ley ou Franco ont élaboré ? Au lieu de s'entourer de featurings en panne d'inspiration, Papa Wemba aurait dû faire appel aux étoiles montantes actuelles de la rumba : FERRE GOLA et FALLY IPUPA. Le résultat aurait été plus dynamique, plus pétillant et plus inspiré. Or dans l'album de Wemba on s’ennuie au bout de deux chansons tant il n’y a aucune recherche musicale pour surprendre les oreilles des mélomanes...

Partager cet article

commentaires

Mabanza 21/06/2015 07:46

Je ne partage pas la même vision musicale avec Mr Alain Mabanckou .Il ne faut pas confondre la musique à la littérature. On ne juge pas un album en l'ecoutant une fois comme un livre. La musique est une balade des voix, d'instruments, dès mélodies et des paroles. je crois que vous tomberiez amoureux de cet album est un chef d'oeuvre musical.

Gri-Gri TV