Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 12:16
Si Gbagbo est à La Haye c'est parce que nous l'y laissons ! / Célestine Anticolonialisme

Sur son compte Facebook, une des égéries de la résistance ivoirienne en France, Célestine Anticolonialisme, commente la décision de la Cour pénale internationale pour Africains seulement de tenir effectivement le procès du président ivoirien légitime et légal, Laurent Gbagbo.

CONSTAT AMER

Pour comprendre la décision de la CPI, il faut juste se poser la question ET SI GBAGBO AVAIT été libéré, qu'est ce qui ce serait passé ?
La CPI sait que Gbagbo nous rend meilleurs, Gbagbo est celui qui nous pousse à nous dépasser, Gbagbo est celui qui peut nous faire affronter un lion aux mains nus s'il faut !

La CPI sait que GBAGBO en prison, c'est un peu (beaucoup ?) de notre courage, de notre réflexion politique, de notre capacité à retourner la situation, à libérer notre pays, à libérer l'Afrique qui est emprisonnée.

Cela veut malheureusement dire pour l'instant, que quand la CPI (autrement dit la France sous sa casquette de colon) regarde à l'horizon, que ce soit au FPI, en Côte d'Ivoire et partout ailleurs en Afrique, elle ne voit personne capable remplacer GBAGBO dans la lutte pour l'indépendance de l'Afrique ! À part, peut-être Simone Gbagbo et Blé Goudé qui représentent à ses yeux les moitiés de Laurent GBAGBO. D'où leur éloignement aussi !

Parce croyez-moi si nous avions un Poutine, ou un autre homme politique résistant aussi efficace, charismatique que Gbagbo dans nos rangs, elle ne perdrait certainement pas toute son énergie à trouver des subterfuges pour maintenir Gbagbo enfermé.

Quand à la résistance parisienne ? Elle ne nous voit même pas ! On n'existe pas! comme disait quelqu'un le 31 mai dernier au détour d'une conversation, les patriotes c'est comme les trotskistes, quand il y en a 2 ça va au delà de 3 ils se divisent ! Vérité implacable !

Pour résumer, si Gbagbo reste déporté, muselé, maltraité c'est aussi de notre faute, la CPI semble nous dire hormis Gbagbo, devant c'est maïs ! Mais cette fois, c'est nous le maïs !

Elle sait que sans GBAGBO nous sommes une coquille vide ! Ce n'est pas vrai ? Alors prouvons-lui le contraire !

Parce qu'au moins si GBAGBO est un homme exceptionnel, si l'on a conscience qu'on ne peut pas l'égaler, si c'est notre guide, si c'est le meilleur d'entre nous, si l'on estime que sa présence nous est précieuse ou indispensable dans notre quête de libération de notre pays, alors au moins, mettons tout en œuvre pour rendre sa libération indispensable aux yeux de la France !

Faisons en sorte que pour la France qui le détient, la libération de GBAGBO soit une condition sine qua non de la sauvegarde de ses intérêts en Cote d'Ivoire !

Parce que pour l'instant la Côte d'Ivoire fonctionne cahin caha certes, mais elle fonctionne tout de même ! La France n'a rien à craindre pour ses intérêts là bas ! Elle dort tranquille !

Certains ont fait la promesse de rendre la Côte d'Ivoire ingouvernable, ils ont réussi (et ironie du sort, elle le reste même pour eux) !

Notre défi à nous est de faire en sorte de paralyser la Côte d'Ivoire tant que nous n'aurons pas eu gain de cause !

Voilà la nouvelle orientation que nous devons donner à notre combat !

On ne peut plus se permettre d'avoir le sentiment du devoir accompli :

parce qu'on est allé marcher tous les samedis dans les rues de Paris,

parce qu'on est allé crier que nous aimons GBAGBO,

parce qu'on est allé informer (?) les passants,

parce qu'on est allé risquer sa vie à prendre les cars de nuit pour aller s'amasser sur le trottoir d'en face de la CPI.

Sans parler de toutes ces actions folkloriques d'aller se déguiser dans les rues de paris pour maudire l'ennemi ! Mon Dieu quel aveu de faiblesse ! Même au fin fond de l'Afrique, plus personne ne fait ça !
Non, ça ne suffit plus ! (S'il suffisait d'aimer, Gbagbo aurait été libéré ! Car sans nul doute on l'aime).

Changeons notre fusil d'épaule, ou moins diversions nos actions !

Ça suffit ! Peut-on arrêter de courir et réfléchir ? Ça suffit la fuite en avant ! Regardons les choses en face ! Ça fait 3 ans qu'on ne fait rien d'autre que marcher et aller à la Haye !

On peut se permettre de faire un bilan et le constat est cinglant !

C'EST LARGEMENT INSUFFISANT ! Une note ? 5/20.

Ce n'est pas la quantité des actions, c'est la qualité et la pertinence et visiblement le compte n'y est pas !

Photo - dr Texte - Célestine Anticolonialisme

Partager cet article

Published by Gri-Gri International Célestine Anticolonialisme - dans Côte d'Ivoire - Élections 2010
commenter cet article

commentaires

Gri-Gri TV